Le condiment de tous les plats : le furikaké !

Furikake wasabi condiment croquant au wasabi, avec algue nori et sesame

Ce mois-ci nous accueillons au catalogue Umami deux nouvelles références de furikake. Un furikake au sansho et un furikake au shiso. C’est l’occasion de vous expliquer un peu l’histoire et l’utilisation de ce condiment très répandu au Japon ! 

Qu’est ce que c’est ?

Le furikake est un condiment typique de la cuisine japonaise. Il est majoritairement composé de sésame, d’algues séchées et de poisson séché. Chaque producteur choisit les ingrédients de son furikake de manière à créer un mélange harmonieux qui agrémentera tous les plats. En japonais, “furu” signifie “tomber, saupoudrer” et “kakeru” “mettre sur”, le furikake est donc quelque chose que l’on saupoudre. Ces mélanges sont souvent très croustillants, colorés et riches en saveurs : le parfait condiment en somme ! 

L’histoire du furikake 

Suekichi Kishimaru inventeur du furikake
Suekichi Kishimaru

L’ancêtre du furikake a été pensé par un pharmacien de Kumamoto nommé Kishimaru Suekichi au début de l’ère Taisho (1912-1926). Ce pharmacien était préoccupé par le manque de calcium des japonais dont l’alimentation ne contenait que très peu de produits laitiers. Il mit donc au point un mélange très simple à base d’os de poissons pour le saupoudrer sur le riz. Il mélangea à ce premier furikake du sésame et de l’algue séchée afin de le rendre plus savoureux notamment au près des enfants et des personnes n’aimant pas le poisson. Ce furikake prit le nom de “gohan no tome”, “l’ami du repas” en japonais. Ensuite en 1934, la société Futaba repris la commercialisation de ce prédécesseur du furikake. En 1992, le “gohan no tomo” a été officiellement déclaré ancêtre du furikake.  

Gohan no tomo, l'ancêtre du furikake
Gohan no tomo, l’ancêtre du furikake

Lors de la Première Guerre Mondiale, la question des apports nutritionnels s’est encore une fois posée mais cette fois-ci afin de trouver un moyen efficace pour nourrir les soldats japonais. Il fallait notamment un condiment  qui se conservait facilement.  L’utilisation du furikake à cette époque pour agrémenter le riz des soldats a permis le développement du furikake à grande échelle. C’est désormais un indispensable de la cuisine japonaise et il en existe de nombreuses variétés. 

 

 

 

L’utilisation du furikake 

riz et furikake mélange d'algue sésame et bonite umami
riz et furikake

Traditionnellement le furikake agrémente le riz. On le saupoudre sur les bols de riz blanc, sur le riz des bento et sur les onigiri. Mais les furikake s’utilisent très facilement sur de nombreux types de plats. Vous pouvez par exemple les utiliser pour réaliser des panures de poissons ou de viande, les saupoudrer sur une poêlée de légumes, des pâtes, une pizza, une salade, etc. Ajouter du furikake apporte couleur, croustillant et bien sur saveur à vos plats. Mieux vaut les mettre à la fin et ne pas trop les cuire pour garder le croquant ! 

 

Les furikake Umami

Chez Umami nous avons deux producteurs de furikaké

  • Les furikake Futaba : en 1934, la société Futaba reprend le flambeau du désormais célèbre pharmacien Kishimaru et commercialise le furikake. Au fil du temps, la gamme se développe et des furikake aux nouvelles saveurs arrivent ! Umami vous propose 3 furikake de Futaba : un furikake à la prune ume, délicieux avec le poisson, un furikake avec du wasabi pour agrémenter les légumes et la viande et enfin un furikake à la bonite qui se marie très bien avec le riz et le poisson également comme par exemple pour réaliser un saumon en croute de furikake !
Furikake Futaba prune umeboshi, wasabi et bonite
Furikake Futaba prune umeboshi, wasabi et bonite

 

  • Les furikake de notre producteur de sésame Wadaman : Ce mois-ci nous recevons également deux nouveaux furikake d’un producteur différent ! Ces deux furikake proviennent de notre producteur de sésame Wadaman. Ils sont élaborés à partir de sésame torréfié à la sauce soja et d’algue aosa. Le furikake au sansho a une saveur citronnée et fraiche idéale pour accompagner le poisson et les fruits de mer. Quant au furikake au shiso, en plus d’avoir une longueur en bouche incroyable il est biologique ! Une raison de plus pour craquer ! 
Furikake Wadaman : sansho et shiso
Furikake Wadaman : sansho et shiso

 

 

crédit : http://www.gohannotomo.co.jp/kaisya.html 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *