On parle de nous chez Westwing !

Umami vient de collaborer avec Westwing pour la publication d’un nouvel article consacré à la décoration intérieure japonaise !  Westwing est la plateforme en ligne de référence pour la décoration, les meubles et les accessoires pour la maison. Ils ont à cœur d’inspirer leur communauté afin de les aider à rendre leur maison unique. 

 

Un charme culinaire propre au wabi-sabi

 

matériel pour la préparation d'un thé matcha
ustensiles pour la préparation d’un thé matcha

Westwing a fait appel à nous afin de poser notre regard sur les questions liées à la décoration dans l’univers culinaire japonais. Au Japon, l’aspect esthétique des arts de la table revêt une importance capitale. Le caractère sobre de la cuisine traditionnelle washoku, composée d’éléments bruts, entre en synergie avec une vaisselle discrète et simple, mettant en valeur les éléments du plat.

Dans cet article, vous pourrez découvrir comment le charme wabi-sabi, la beauté dans la patine des choses, les objets imparfaits, prône dans la décoration japonaise. La fleur de sakura, qui ne pousse qu’au printemps, symbolise parfaitement ce caractère éphémère du wabi-sabi. C’est certainement l’essai fondateur de Tanizaki Jun’ichiro, L’éloge de l’ombre, qui a su remettre cette esthétique au goût du jour à partir du début du XXème siècle. 

 

L’impermanence au cœur de la cérémonie du thé

La cérémonie du thé matcha traditionnelle
jeune femme japonaise en kimono préparant le thé matcha

La cérémonie du thé incarne pleinement cette philosophie, et en particulier la notion d’impermanence des choses, sorte de memento mori japonais. Contrairement au point de vue occidental, qui incite à agir, la notion d’impermanence au Japon est davantage portée sur la contemplation de la nature fuyante de notre monde physique. Par exemple, au cours de la cérémonie du thé, un fouet appelé chasen est utilisé pour mélanger la poudre de matcha à l’eau. De confection minutieuse, l’objet reste inévitablement fragile et constitue donc un élément éphémère, remplaçable, pourtant au cœur de cette cérémonie. Ainsi, afin de rendre hommage à cet instrument, il est coutume pour les maîtres du thé de brûler les chasen lors d’une cérémonie intitulée chasen kuyō

Découvrez en plus sur ces questions esthétiques passionnantes en jetant un œil à l’article de Westwing !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.