Hanami – La fête des cerisiers en fleurs

C1

Saviez-vous que l’Hanami est la tradition du printemps la plus importante au Japon ?

L’Hanami est une coutume traditionnelle japonaise qui consiste à apprécier et à fêter la floraison des cerisiers . Le cerisier s’appelle le sakura et a une présence très forte dans la société et la culture nipponne. Umami vous détaille cette tradition offrant des paysages uniques.

Hanami : Une tradition ancienne


Cette tradition remonte à l’ère Heian et seul l’aristocratie pouvait la pratiquer. A partir de l’époque Edo (1603-1868), la coutume s’est généralisée . De plus, autrefois la floraison des sakuras annonçaient le début de la saison du repiquage dans les rizières.

Les cerisiers ont traversé les temps et sont omniprésents au Japon. La fleur du cerisier est très utilisée dans la culture japonaise : on la retrouve sur les kimonos, les habits militaires, … Elle est très symbolique dans l’univers des samouraïs et bushi de l’ère Heian.

Fleurs cerisiers
Kimono d’été
Fleurs cerisiers

 

 

 

 

La célébration de l’Hanami de nos jours


L’Hanami donne l’occasion pour de nombreuses familles et groupes d’amis de se réunir  pour pique-niquer sous les cerisiers en fleur. Lors de la floraison,  il est difficile de se trouver un emplacement pour s’installer sur les sites les plus connus. En effet, les japonais se déplacent dès le matin pour réserver leur place.

De plus, la floraison dépend principalement des facteurs géographiques et climatiques. Les premières apparaissent début janvier, au sud du Japon (Okinawa) et remontent vers le nord pour atteindre Tokyo en mars et se terminer à Hokkaido en mai. 

Il existe diverses espèces de cerisiers au Japon, qui diffèrent selon leurs formes, la couleur des fleurs et le nombre de pétales. Umami vous en présente ci-dessous :

Le Yamazakura
Le Shidarezakura
Le Somei Yoshino

 

 

 

 

Hana Matsuri, une autre tradition fleuris du printemps


Au Japon, l’anniversaire de Bouddha s’appelle le Hana Matsuri, cette fête d’avril se nomme également la « fête des fleurs ». Lors de cette fête au sein des temples bouddhistes du Japon, on verse sur les images, statuettes et toutes autres représentations de Bouddha, un thé sucré appelé « Amacha » (infusion de feuilles d’hortensia) ou un saké « Amazake » (mélange de riz et koji).

Statue en fleurs
Bouddha en fleurs
Temple bouddha fleuris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *